Fiches techniques

LA PUISSANCE

La puissance d’une canne exprime sa capacité à lancer et utiliser de manière optimale et sans risque de casse, un leurre ou un lest, dans une gamme de poids donnée. Elle est caractérisée en grammes et/ou par paliers codés, de l’ultra léger (UL) pour pêcher en finesse à l’extra-extra heavy (XXH) pour les pêches très puissantes.

Le tableau ci-dessous résume les principaux paliers rencontrés et les détaille avec leurs gammes de poids indicatives. Ces données peuvent parfois être arrondies ou varier un peu selon les séries de cannes.

L’ACTION

Elle caractérise la vitesse de réaction du blank, son aptitude à reprendre une position neutre après flexion, et l’ampleur de sa courbure. Ce paramètre est bien utile pour déterminer si une canne sera plutôt raide avec un scion souple (action rapide – fast), voire avec juste le bout du scion actif (super rapide – extra fast) qui sera donc très sensible, idéale pour des lancers précis et des pêches où il faut percevoir les touches les plus discrètes (rubber jig, Texas rig). Ou-alors active sur les deux-tiers du blank (action lente – slow), donc plus douce et tout à fait capable d’amortir les attaques violentes ou d’éviter la casse à courte distance. Ce sera l’action idéale pour les pêches avec des leurres récupérés linéairement (spinnerbaits, crankbaits). Notez qu’en utilisant un composite contenant une majorité de fibre de verre moderne (très légère mais moins réactive que le carbone), il est possible d’obtenir des cannes rapides mais qui possèdent quand même ces facultés d’absorption et d’amortissement recherchées pour ce type de pêche.

PARAMÈTRES D’UN MOULINET

RATIO et RÉCUPÉRATION MOYENNE Le ratio est exprimé comme suit : « 4.8:1 ». Dans ce cas, cela signifie que le moulinet récupère 4,8 tours de fil sur la bobine pour 1 tour de manivelle. La récupération moyenne, en cm, est la quantité moyenne de fil récupéré par tour de manivelle. C’est une donnée moins précise que le ratio puisqu’on récupère moins vite avec une bobine vide (donc plus creuse) et plus vite avec une bobine pleine.

Pour simplifier, un ratio rapide (> 6.2:1) est recommandé pour la pêche aux leurres souples, rubber jigs, jerkbaits, spinnerbaits petits et moyens, lipless crankbaits et leurres de surface.

Les ratios lents (<6.2:1) seront préférés pour les big baits, les spinnerbaits moyens et gros, notamment en slow rolling, et vraiment étudiés pour les crankbaits grands plongeurs.

 

PÊCHES VERTICALES ET LINEAIRES

Où et Quand?

La pêche en Verticale peut se pratiquer toute l’année. Toutefois il ne faut pas oublier que cette technique sera particulièrement efficace lorsque les poissons se situent près du fond. Elle est donc à privilégier en été, lorsque la température est chaude et qu’elle force ces derniers à gagner les couches profondes afin de profiter d’une eau plus fraîche, En l’automne et en hiver, les carnassiers suivent le poisson-fourrage qui gagne les profondeurs au fur et à mesure que les températures déclinent. La Verticale se révèle très productive lorsque les poissons sont peu agressifs.

En complément de cette première approche, la prospection en linéaire peut s’employer toute l’année et s’avères plus polyvalente dans le ciblage des prises. Le linéaire est une technique redoutable lorsque les poissons sont focalisés sur de petites proies. Dans des fonds peu importants (de 1 à 2m), cette approche surclasse la Verticale face à des poissons éduqués et lorsque la houle ne permet pas une approche discrète.

Comment ?

La pêche en Verticale consiste à descendre votre montage à l’aplomb de votre embarcation, en le faisant évoluer généralement près du fond. Ainsi vous allez vous déplacez en dérive lente, vers la zones convoité en y présentant de manière naturel votre leurre.

Il est vivement recommandé de posséder un sondeur qui vous informera des profondeurs et des fluctuations du fond. Les animations doivent être minimalistes, car c’est principalement l’allure de votre déplacement ou de votre dérive qui va donner vie à votre leurre. Toutefois, laisser votre leurre inerte sans mouvement n’est pas la solution, il vous faudra trouver le délicat dosage d’une animation minimale par la maîtrise de vos gestes. Il n’est pas rare quand on débute en Verticale d’avoir tendance à trop manier son leurre, certainement pour pallier la lenteur de ce mode de pêche.

La pêche en linéaire est bien plus active et dynamique. Cette fois, il faut lancer son leurre vers le poste pour faire évoluer son leurre de manière constante en alternant les phases de montée et de descente. Il s’agit en fait d’une méthode de prospection horizontale, avec des shads souples (soft swimbaits), vous permettant de localiser rapidement les zones et les niveaux où vont se trouver les prédateurs. Avec cette technique, il est essentiel de trouver la bonne combinaison entre la vitesse de récupération et la plombée de votre montage. Cette association ne peut se faire qu’en prenant aussi en considération la texture du plastique qui compose votre shad.

Le contenu est extrait du catalogue SAKURA 2012.